Twitter (création en mars 2006) : 200 millions d'utilisateurs actifs dans le monde, dont 5,5 millionsde visiteurs uniques en France.

Ces chiffres reflètent une nette supériorité de Facebook en exercice (à connaitre) 2 ans avant sont homologue Twitter.

Facebook a bénéficié d'être le premier a proposé ce genre de réseaux social en ligne: Twitter à ses débuts aurait très bien pu être taxé de "plagieur" de la plateforme américaine.

Twitter plus simple d'utilisation que Facebook

  • Il n' y a pas photo: Facebook est un peu une usine à gaz, assez lente d'utilisation... 

Je pense que ceux qui s'en sortent facilement dans ce (hum hum... un peu du moins) capharnaüm de Facebook sont les commerciaux, les gens qui passent leur vie à visiter les moindres recoins de ce réseau ou encore ceux qui utilisent le moins de fonctions possibles...

En effet, à gauche de votre espace membre, vous avez votre menu ou vous pouvez créer des pages, trouver des amis, distribuer des "likes"... mais juste en dessous vous avez aussi des applications jeux, musique et "article"  (maladroit) mélangés... 

Au centre, vous avez le fil d'actualité de vos amis (je vous déconseille de mettre des commerciaux très actifs, sans quoi vous allez être inondé, en moins de 5 minutes, de photos de toutes sortes ou de superbes propositions commerciales hautes en couleurs).

A droite, depuis peu vous avez maintenant le droit à de très belles publicités sponsorisées ce qui rajoute au capharnaüm ambiant de Facebook...

  • Et comment voulez-vous que les internautes à la formation et à l'usage de base limité puisse s'y retrouver facilement?  

Sans vouloir dénigrer Facebook qui est un service gratuit et fort utile pour le web, il faut reconnaître que plus le temps passe et plus ce réseau social se complexifie au grand détriment de leurs usagers (money money quand tu nous tiens!).

De plus et c'est sans plaisanter (sic), je n'ai jamais eu autant d'amis que je n'ai jamais vu... et c'est sérieux (rires)... (arf!)

Twitter: plus simple d'utilisation, plus ergonomique et plus ouvert

  • Effectivement, les points forts à optimiser en premier lieu, sur un site comme dans un programme, sont bien la simplicité d'usage et la qualité.

Il n'y a pas de meilleur exemple que la firme Google ou vous avez un petit moteur au centre de la page entouré d'un blanc profond et dans laquelle quelques milliards d'internautes satisfaits pianotent avec aisance tous les jours de l'année... 

  • Un autre exemple plus technique: les smartphones.

Si ceux-ci n'avaient pas été aussi simples d'utilisations (juste besoin d'un doigt, n'importe lequel...) , il n'aurait pas connu le succès que nous connaissons.

Or, justement, Twitter à cette simplicité: n'importe qui peu désormais commenter, réagir ou diffuser ses informations avec une immense communauté en ligne.

  • Il n'y a pas autant de barrières que dans Facebook ou tout y est plus lent... et ou personne ne peut visiter un compte que l'auteur a rendu privé.
  • Tout y semble plus alléger, plus rapide, plus réactif et plus convivial... à l'opposé d'une "usine" ou le se sent un peu comme à l'étroit dans une boite à sardines...

L'avenir de deux géants communautaires

  • Il est heureux -comme je l'ai souligné plus haut que Facebook soit apparu avant Twitter car je pense que son fondateur Mark Zuckerberg n'aurait pas connu un tel succès mondial.
  • Il serait resté en deçà de Twitter qui a encore une marge de progression dans le développement de son programme: il peut ajouter des options complémentaires et utiles aux internautes.
  • Je pense également que cette simplicité a été voulue et pensé dès le départ par les développeurs de Tweeter: il ne faudrait donc pas qu'ils en viennent à imiter leur homologue en perdant de cette simplicité d'usage qui caractérise si bien ce réseau social.
  • D'un autre côté, Facebook, qui convient mieux aux commerciaux (davantage d'outils: création de pages, ajout de vidéos...) peut perde une partie de ses membres au profit d'un Twitter plus léger et pratique si il continue à jouer sur des leviers aussi dangereux que sont la difficulté d'utilisation et l'excès de publicités.