Les "procédés biscornus"= sévères retours de bâtons

Alors voici une petite anecdote qui vous éclaircira l'esprit au cas ou vous seriez vous même un vendeur qui passait sur ce blog à la recherche de conseils commerciaux:

C'était un soir, il y a peu de temps, j'allais donc à une boulangerie qui est située non loin de chez moi en la ville de Saint-Brieuc pour y acheter du pain.

Coquette boulangerie qui venait tout juste de rénover sa vitrine (apparemment les affaires marchent encore très bien) et qui est située juste à coté du pôle universitaire.

L'affluence est bonne, l'emplacement excellent à proximité d'une université et la route très fréquentée... cette boulangerie patisserie est entourée d'un tabac et de deux distributeurs de billets bien garnis...  

Donc, venons en fait: j'allais chercher du pain dans cette boulangerie lorsque que l'on me répondit qu'il n'y en avait plus (d'un hochement de tête et en regardant les baguettes restantes)...

J'acquiesçais, ma foi ,cela arrive à tout le monde de ne plus trouver de pain à une heure tardive (elle ferme à 20h ordinairement)... et acceptait de prendre une baguette et demi à la place.

Après un regard échangé (d'ailleurs un peu louche) et la monnaie rendue, je rentrais chez moi en pensant au plat que j'allais me préparer.

Bref, jusque là rien à déclarer lorsque... une fois enlevé le papier qui recouvrait la demi baguette coupée (déjà coupée à l'avance ---> NOTE très importante) et qui attendait son client (choisi? sélectionné?) je vis un énorme trou sur le dessus de la demi baguette.

Certes cela était dû à une mauvaise cuisson où à une cloque dans la pâte très certainement... mais là ou la chose ne passe pas, c'est qu'il y intention de tromper un client, masquer, tricher... pour 70 centimes d'euros.

Cette chose sent l'avarice, le mépris de la satisfaction du client, le peu de professionnalisme, le procédé malhonnête bien camouflé...

Le retour de bâton sera évidemment que je ne mettrais plus jamais un pied dans cette boulangerie (parole de Breton) et que j'aurais également tout le loisir et le temps pour conseiller mes connaissances de se procurer du pain ailleurs...

Pourquoi? 

Premièrement, j'éviterais les impolitesses de réception et les mauvaises surprises, les vices de formes cachées dans la pâte mal modelée ou mal cuite... à mes relations.

Imaginez que eux, également, en font de même avec leurs connaissances et... l'effet de boule de neige s'amorcera pour la réputation de ce commerce.

L'opposé est également possible... et recommandé!

Sans vous transformer en un Abbé Pierre, vous pouvez également vous aussi vous montrer généreux en multipliant les petits gestes commerciaux qui seront synonymes de clients fidélisés et d'une réputation positive: source probable d'une clientèle grandissante dans le temps...

Pour preuve, je vais vous raconter en une brève anecdote l'illustration de mon propos:

j'ai eu écho, il y a de cela quelques années, d'un professionnel qui exerçait, lui aussi, dans le même domaine que les professionnels peu scrupuleux cités ci-dessus... 

Ce boulanger pâtissier (maintenant probablement parti en retraite tant son commerce était florissant) offrait à des pauvres gens tous les gâteaux invendus et brioche du jour, plutôt que de les jeter à la poubelle... oeuvre charitable et naturelle somme toute...

Résultat du retour de bâton positif celui là: une très bonne réputation, une clientèle nombreuse et fidèle, une bonne conscience pour les actes généreux commis envers autrui.

Morale commerciale à ne jamais oublier: un client ça se respecte!

Eh oui! Qui aime ainsi être roulé dans la farine et retourner acheter du pain chez ce même commerçant? Nobody!

Ainsi, si vous ne voulez pas subir les foudres d'une clientèle mécontente qui passera le mot (téléphone arabe) à d'autres, je vous conseille de soigner vos clients, votre politesse vis à vis de votre clientèle, et surtout surtout surtout... de ne jamais commettre aucun acte répréhensible, malicieux autant qu'avaricieux et qui sent la mauvaise graine.